• Le mariage en corée, oui les femmes se marient pour l’argent!

Le mariage en corée, oui les femmes se marient pour l’argent!

Traditionnal korean weddingA toi qui me lis, toi qui a été bercé par les kdramas qui t’ont fait rêver d’une histoire coréenne remplie de romantisme et surtout d’amour. Cet article est pour toi. Tu vas sûrement me détester à la fin comme tu as sûrement détesté la personne qui t’as appris que le père Noël n’existait pas. Ah tu ne savais pas? Pardon…

Cet article va à l’encontre de tout ce que tu as appris en regardant des dramas. Car les coréens ne sont pas les personnes les plus romantiques du monde. Et même si c’est en train de changer avec la nouvelle génération, les coréens restent des gens très pragmatiques et relèguent les sentiments au second plan quand il est question de mariage.

Quelques chiffres pour commencer. Le gouvernement coréen à mené une enquête l’an dernier sur le mariage. D’après cette enquête voici les trois premiers critères que regardent les coréens avant de se marier:

  • l’argent (~35%)
  • la personnalité (~20%)
  • l’apparence (~13%)

Eh oui c’est l’argent qui arrive en pôle position. Très romantique n’est-ce pas?

Pourquoi l’argent?

Jo-Kwon Ga-In - Wedding photoshootRaison numéro une : parce que le mariage en lui-même coûte très cher! En 2012 le coût d’un  mariage est de plus de 200 millions de wons. Cette somme est répartie entre les mariés et leurs familles. Le montant est aussi élevé car la tradition coréenne veut que les enfants restent chez leurs parents jusqu’au mariage. Donc le mariage signifie qu’en plus de payer la cérémonie, les photos, les tenues et la lune de miel, ils doivent aussi acheter un logement et le meubler. Toujours dans les traditions, c’est au marié de fournir le logement et à la mariée de le meubler. Ainsi de nombreux couples s’endettent rien que pour se marier. Dur de commencer une vie de couple de cette façon.

Raison numéro deux : le but du mariage est de fonder une famille, or élever un enfant en Corée coûte excessivement cher. Rien que la naissance en elle-même coûte près 10 millions de won, une petite somme. S’ajoute ensuite le coût de l’éducation, car si l’école est gratuite, les cours du soir en revanche eux sont loin de l’être. Et nous connaissons tous le besoin de réussite des asiatiques et notamment des coréens. La compétition commence dès le primaire pour ne jamais complètement s’arrêter. Qui dit excellence dit école privée, dit facture salée à la fin du mois.

Raison numéro trois : la femme au premier enfant arrête de travailler. Même si cela commence à changer cela reste encore une attitude très présente. Ainsi la famille devant vivre sur un seul salaire, il est important pour la femme de penser à la stabilité de son foyer et donc de choisir un homme riche. Donc si les femmes coréennes se marient pour l’argent ce n’est pas forcément parce qu’elles sont vénales mais parce qu’elles sont inquiètes de l’avenir de leur future progéniture.

Mais… et les sentiments?

Les coréens ne sont pas sans cœur rassurez-vous. Il existe un amour à la coréenne, le Jeong (정) qui est un mélange d’amour, de bons sentiments et de confiance. Ce n’est donc pas un coup de foudre mais un amour qui se construit avec le temps. C’est pourquoi l’idée d’un mariage arrangé n’émeut pas beaucoup de coréen. Surtout qu’avec ce type de mariage les deux protagonistes viennent en général du même milieu social ce qui limite les risques et permet au couple de durer dans le temps. Alors bien sûr les coréens ne sont pas insensibles à l’amour au premier regard et il existe des mariages d’amour comme partout. Cependant les couples se construiront plus à l’aide de blind date organisés par des amis communs que par un coup de foudre en pleine rue ou lors d’une soirée bien arrosée. Comme pour tout en Corée, les relations amoureuses sont étroitement liées au réseau.

Qu’en est-il des mariages avec des étrangers?

leeteuk kang sora wedding photoshootMême s’ils sont de plus en plus nombreux depuis le début des années 2000 ceux-ci restent quand même l’exception. En effet, les préjugés ont la vie dure en Corée (pas qu’en Corée d’ailleurs). N’oublions pas que jusqu’aux J.O. de Séoul en 1988 le pays était fermé sur lui-même. Cela ne fait donc que 25 ans que celui-ci est plus ouvert vers l’extérieur. Avant, être en couple avec un non coréen était une des pires catastrophes qu’il pouvait y avoir pour une famille coréenne. Cela pouvait aller jusqu’au reniement de l’enfant qui avait osé commettre un tel crime. Si pour la nouvelle génération ce n’est plus trop le cas il existe encore des barrières. Pour un coréen, montrer à tout le monde qu’il est en couple avec une personne non coréenne est un acte qui ne doit pas être pris à la légère. Avec un léger bémol avec la jeune génération tout de même.

De plus, les occidentaux ne sont pas toujours très bien vus. Si les américains n’ont pas la côte auprès des coréens, la guerre de Corée et la présence de nombreux militaires américains à Seoul ainsi que les débordements  dont ils sont parfois à l’origine ne sont pas étrangers à ce sentiment. Nous, les français on a un peu plus de chance, merci au cinéma français et aux marques de hautes coutures. Cependant il existe encore des différences entre hommes et femmes. S’il est facile pour un homme de sortir avec une coréenne, l’étranger étant souvent synonyme de richesse, pour une étrangère la route est longue et difficile.

En effet, si les coréens sont attirés par les étrangères, eh bien désolée de casser tout vos espoirs, c’est malheureusement et très souvent que pour un coup d’un soir. Dur à digérer je le conçoit. Ce n’est pas une généralité, mais c’est quand même le cas. Merci cette fois encore aux films occidentaux qui ont donné une image de la femme occidentale très biaisée (j’ai comme une bouffée de féminisme qui ne demande qu’à sortir désolée). Pour réussir à sortir sur le long terme avec un coréen il faudra donc se montrer aussi exigeante que la plupart des coréennes, ou alors se contenter des hommes qui au contraire ne correspondent pas aux critères des coréennes.

Bref la partie est encore loin d’être gagnée!

Src: Koreanitudes, K!s@ in Korea, Vivre La Corée – Hikari Editions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers:

- bids5 - bids6 - bids5 - bids6 - bids5 - bids6 - bids5 - bids6 - bids5 - bids6