Inside DMZ: la gare de Dorasan

La réunification de la Corée. Nous n’allons pas nous étendre sur ce thème un peu complexe et sujet à débat ici, cependant je vais vous présenter un projet qui a déjà été fait en ce sens : la construction de la gare reliant les deux Corées. Oui vous avez bien lu, les Corées sont déjà reliées par une voie ferroviaire.

Ayant déjà eu l’occasion de visiter cette gare à plusieurs reprises, j’aimerais vous en donner un petit aperçu. La gare de Dorasan est située au nord de Séoul (à 56km pour être précis) à la frontière avec la Zone Démilitarisée. Il est possible de la visiter en prenant part à un tour organisé. Le bus, rempli de touristes à la fois curieux et anxieux d’approcher cette zone unique au monde, s’arrête aux portes de la Zone Démilitarisée qui porte plutôt mal son nom au vu du nombre important de militaires qui s’y trouvent. Un soldat sud-coréen (pas très chaleureux) vérifie l’ensemble des papiers d’identité des personnes à bord. Autant dire que ce n’est pas le moment de se faire remarquer. Une fois le feu vert donné, le bus peut franchir « la zone de contrôle civile » et se dirige vers la gare de Dorasan.

Dorasan inauguration

 

Inaugurée en 2002 par les présidents des Etats-Unis et de La Corée du sud de l’époque, j’ai nommé Georges W.Bush et Kim Dae-jung (rien que ça), la gare est flambant neuve. Mise à part quelques soldats et du personnel on ne peut y voir que des groupes de touristes. Il y règne une atmosphère de gare fantôme puisqu’il n’y a aucun voyageur faisant la queue pour acheter son ticket, la salle d’attente et la zone de contrôles douaniers sont totalement vides !

Pour jouer les touristes jusqu’au bout, 400 won (environ 30 centimes d’euros) suffisent à acheter un ticket de train numéroté, à l’effigie de la gare. Inutile de préciser que ce n’est que symbolique, un souvenir de plus à rapporter chez soi et qu’il ne permet pas de prendre un train pour Pyeongyang.

 Dorasan intérieurDorasan militaires

La station est tout de même en service car accessible depuis Séoul, grâce à un train seulement emprunté par des visiteurs et dont Dorasan est le terminus. En revanche, par le passé des trains arrivaient régulièrement de Kaesong pour acheminer des marchandises. Petit rappel, Kaesong est une zone de coopération économique et industrielle entre les deux pays qui se situe en Corée du nord et où des centaines de sud-coréens se rendent chaque jours pour travailler. A noter que cette liaison avec Kaesong est stoppée depuis 2008 à l’époque où les relations entre les deux Corées se sont dégradées, coïncidant notamment avec l’élection d’un gouvernement conservateur au sud.

Imaginez-vous sur ce quai de gare à regarder les rails se perdant dans l’horizon, la Corée du nord est si proche et si loin à la fois… Et comme il est écrit sur un panneau affiché à plusieurs recoins de la station «Non pas la dernière station du sud, mais la première station vers le nord ». Voilà qui donne à réfléchir sur l’évolution des relations inter-coréennes.

IMG_1862

Morgane – a écrit articles pour Web Journal Tchintcha.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers:

- bids5 - bids6 - bids5 - bids6 - bids5 - bids6 - bids5 - bids6 - bids5 - bids6