Good doctor, un médecin exceptionnel

Good doctor, un médecin exceptionnel

Good_Doctor-p1Cote d’appréciation: 7/10

Titre: Good Doctor |굿 닥터 | 그린 메스

Réalisateur:  KI Min-soo (기민수) | KIM Jin-woo (김진우)

Auteur: PARK Jae-Bom (박재범)

Genre: Mélodrame, Médical

Année: 2013

Nombre d’épisodes: 20

Durée d’un épisode: 60 mn

Où le visionner: ici 

Acteurs principaux: Joo-Won, MOON Chae-Won, JOO Sang-Wook, KIM Min-Seo, CHEON Ho-Jin,

 

De quoi ça parle ?

Après la mort de son frère aîné, Park Shi-On ambitionne de devenir chirurgien pédiatrique. Choi Woo-Seok, directeur d’un hôpital et gardien de Shi-On, lui donne l’occasion de faire ses preuves. Seulement voilà, ce petit génie en matière de diagnostic médical a également l’âge mental d’un enfant de dix ans. Park Shi-On souffre du « syndrome du savant »*. Aux côtés d’une équipe pédiatrique qui compte parmi ses rangs l’un des meilleurs pédiatres de Corée du sud, Shi-On parviendra-t-il à surmonter son handicap et se faire accepter ? Par-dessus-tout, peut-il devenir lui-aussi un brillant pédiatre ?

*Pause définition : Pour le dire grossièrement, il s’agit d’une personne dont les compétences font d’elle quelqu’un d’exceptionnellement douée dans son domaine  alors qu’elle souffre également de troubles du développement (retard mental voire autisme).

 

Qu’est-ce que j’en dis ?

Disons-le d’entrée de jeu, ce n’est pas une série qui enchaînera moult rebondissements. Concrètement, l’intrigue traite progressivement de l’adaptation et de l’évolution de Shi-On dans le service pédiatrique. Toutefois, c’est là tout l’intérêt de ce drama qui dresse le portrait d’un jeune homme essayant de vivre de manière autonome et se dépassant quotidiennement pour interagir avec ses patients et ses collègues.

Tout particulièrement, j’ai apprécié le fait que l’on ne tombe pas dans le pathos. Si le garçon nous inspire beaucoup de tendresse, jamais ô grand jamais il ne nous apitoie ! En ce sens, la prestation de Joo-Won était, une fois encore, remarquable. De plus, il est plaisant de voir la façon dont le handicap est présenté, c’est-à-dire non pas comme un frein à l’épanouissement d’une personne.

Les seuls petits bémols concernent les petites « leçons de morale » à chaque fin d’épisode. Elles n’étaient pas nécessaires pour mettre en avant le scénario ou faire réfléchir le spectateur. Aussi, la romance entre Shi-On et Yoon-Seo a été trop brusque et aurait, à mon avis, mérité  d’être développée plus subtilement.

Bande-annonce:

Lorsqu’elle ne chaperonne pas la petite troupe de rédacteurs, elle griffonne, un mug de café à la main, des billets sur tout et rien…mais surtout à propos de la Corée du sud.

Audrey H. – a écrit articles pour Web Journal Tchintcha.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers:

- bids5 - bids6 - bids5 - bids6 - bids5 - bids6 - bids5 - bids6 - bids5 - bids6