Goddess Of Fire Jung-Yi

Goddess Of Fire Jung-Yi

Jung-Yi,_The_Goddess_of_Fire-p1Cote d’appréciation: 8/10

Titre: Jung-Yi, Goddess of fire | 불의 여신 정이

Réalisateurs: PARK Sung-soo (박성수) / JUNG Tae-Yoon (정대윤)

Auteurs: KWON Soon-gyu (권순규) / LEE Seo-yoon (이서윤)

Genre: Mélodrame, Historique

Année: 2013

Nombre d’épisodes: 32

Durée d’un épisode: 60 mn environ

Où le visionner: ici

Acteurs principaux: Moon Geun-Young, LEE Sang-Yoon, KIM Bum, PARK Geon-Hyeong, JEON Kwang-Leol, LEE Kwang-Soo

De quoi ça parle ?

Yoo-Jung (MOON Geun-Young), naturellement douée pour la céramique, jure de devenir la meilleure céramiste du royaume suite à un drame familial. Quelques année plus tard, épaulée par son ami d’enfance Taedo (KIM Bum) et le Prince Kwanghae (LEE Sang-Yoon), Jung intègre l’atelier royal Bunwon. Nombreux sont les obstacles qui l’attendent, d’autant que le céramiste en chef n’a aucunement l’intention de laisser une femme devenir potière.

Ce que j’en dis ?

Dans l’ensemble c’est un drama vraiment bien fait dont l’intrigue nous tient en haleine jusqu’au bout malgré une ou deux fausses notes. Primo, le jeu des acteurs est tout simplement au point: l’alchimie entre les personnages rend les péripéties crédibles. Mention spéciale aux jeunes acteurs dont la justesse se révèle impressionnante !

Deuzio, le drama relate l’histoire de la première femme céramiste coréenne* ce qui, pour quelqu’un qui affectionne l’artisanat, est un argument de taille. De ce côté-là, aucune déception puisque le drama met en lumière l’âge d’or de la céramique coréenne et ne relaie pas simplement cet art en fond de décor. Bien qu’il s’agisse d’une fiction, les processus de conception des pièces de céramiques sont bien retranscrits. D’ailleurs, en admirant la porcelaine blanche de la période Joseon au musée national de Corée, j’avais les scènes de préparation de la terre, de tournage et de décors en tête !

Au bout du compte, je n’ai que deux réserves. A commencer par les quelques longueurs du drama. On se serait passé de certains événements qui ne servent pas tant le scénario et qui n’ajoutent qu’un suspense superflu. Aussi, je regrette un peu le manque de réalisme du contexte historique même si le parti pris est de relater la vie de cette céramiste avant qu’elle gagne en considération. Etre reconnu au point de se faire enlever par les japonais ce n’est pas si commun et mérite plus que d’être survolé à la fin de la série. Ceci étant, ces désappointements sont mineurs et ne gâchent en rien l’histoire de ce mélodrame historique plutôt prenant !

*BAEK Pa-Sun, de son véritable nom, fut la première et la plus célèbre céramiste de la dynastie Joseon. Enlevée avec d’autres céramistes par les Japonais, elle a continué de démontrer le savoir-faire des potiers de Joseon et est également devenue une céramiste reconnue au Japon.

Bande-annonce:

Lorsqu’elle ne chaperonne pas la petite troupe de rédacteurs, elle griffonne, un mug de café à la main, des billets sur tout et rien…mais surtout à propos de la Corée du sud.

Audrey H. – a écrit articles pour Web Journal Tchintcha.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers:

- bids5 - bids6 - bids5 - bids6 - bids5 - bids6 - bids5 - bids6 - bids5 - bids6